Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 31 ans (dont 24 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Entreprises et employés

La « démission silencieuse », c’est quoi au juste?

Paru le | Catégorie: Développement écononomique

(LAG) Le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie attire notre attention sur un nouveau terme qui vient de voir le jour dans le monde des entreprises : la « démission silencieuse ».

 

Il s’agit de « la décision, pour un employé, de ne pas faire plus que ce qui est inscrit dans la description de son poste. L’employé ayant opté pour la démission silencieuse ne va pas au-delà des tâches qui lui sont attribuées et devient psychologiquement moins investi dans son travail », résume le ministère.

 

Pour les gestionnaires, « un employé qui est réticent à faire des efforts supplémentaires alourdit le fardeau de ses collègues, qui se trouvent à assumer le travail additionnel ».

 

Dans ce contexte, « pour de nombreuses entreprises, une main-d’œuvre prête à faire plus que nécessaire est un avantage concurrentiel essentiel ».

 

Le ministère met en lumière un article publié par Harvard Business Review dans lequel on retrouve des conseils sur la manière dont les entreprises peuvent lutter contre la démission silencieuse.

 

Parmi ceux-ci, il y la redéfinition des tâches principales. « Il faut prévoir une expansion progressive des tâches principales de l’employé au fil du temps », traduit le ministère de l’Économie.

 

« Ainsi donc, un recalibrage des principales responsabilités professionnelles pour refléter le travail qui pourrait être considéré comme additionnel est de mise. De plus, il faut donner plus de flexibilité aux employés pour effectuer leurs tâches professionnelles tout en leur laissant l’espace nécessaire pour prendre soin d’eux-mêmes en dehors du travail. »

-30-

À lire aussi dans Développement écononomique