Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 31 ans (dont 23 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message du premier ministre

Le rêve du Projet Saint-Laurent devient réalité

Paru le | Catégorie: Recherche & Innovation

(R.I.) Le premier ministre, François Legault, a dévoilé hier les deux premières zones d’innovation :

 

« Avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, et mon adjoint parlementaire pour les zones d’innovation, Donald Martel, j’ai annoncé les deux premières zones d’innovation au Québec.

 

Une à Sherbrooke, axée sur les sciences quantiques. Et une à Bromont, axée sur les systèmes électroniques intelligents.

 

Les zones d’innovation, c’est une vision qui me tient beaucoup à cœur. Je parlerais même d’un rêve que j’ai depuis longtemps pour le Québec.

 

J’ai d’ailleurs écrit un livre là-dessus, en 2013, « Le Projet Saint-Laurent ». L’idée du Projet Saint-Laurent, c’est de créer une Silicon Valley du Nord, avec quatre saisons. Je me suis inspiré des succès ailleurs dans le monde.

 

Bien sûr, la Silicon Valley en Californie, mais aussi la Route 122 à Boston-Cambridge entre Harvard et le MIT.

 

C’est important de dire, pour commencer, que le Projet Saint-Laurent ne va pas être seulement le long du Saint-Laurent. Le Saint-Laurent, c’est le symbole du Québec, c’est la colonne vertébrale du Québec, c’est là où tout a commencé. Mais le Projet Saint-Laurent, c’est pour toutes les régions du Québec.

 

Au Québec, on est parmi les premiers en recherche, mais on est parmi les derniers en commercialisation de la recherche. On peut le voir, entre autres, avec le faible nombre de brevets qu’on enregistre. Et si on n’enregistre pas de brevets, c’est difficile de commercialiser notre recherche.

 

Faire de la recherche appliquée, ça ne veut pas dire qu’on oublie la recherche fondamentale. Pendant trop longtemps, on a eu ce débat stérile dans certaines de nos universités. Pourtant, des pays très sociaux-démocrates, comme la Suède, ont eu ce débat il y a plus de 25 ans.

 

Ils ont compris que la recherche appliquée, ça crée de la richesse. C’est toute la société qui a davantage de moyens pour financer ses programmes sociaux et pour financer un meilleur système d’éducation.

 

Au Québec, on a des universités de calibre mondial et on a des entrepreneurs très créatifs. L’idée des zones d’innovation, c’est de rapprocher les chercheurs des entrepreneurs, dans des lieux physiques communs et beaux.

L’idée des zones d’innovation, c’est de créer, dans différentes régions du Québec, des pôles d’expertise dans des domaines d’avenir. On veut faire émerger des nouveaux fleurons du Québec inc.

 

Donc, à Sherbrooke, on va se concentrer sur les sciences quantiques. Ça me fait plaisir d’annoncer qu’on va implanter un ordinateur quantique IBM, un projet de 130 M$. Le gouvernement du Québec va investir 68 M$ et IBM va investir l’autre 62 M$ sur 5 ans.

 

On va aussi investir 63 M$ dans différents projets de recherche, entre autres avec l’Université de Sherbrooke. Notamment, deux nouvelles chaires de recherche, des bourses et des subventions de recherche, des équipements de calcul et des laboratoires.

 

On prévoit aussi plus de 200 M$ de projets d’entreprises privées. C’est un projet majeur qui va structurer l’économie de Sherbrooke pour les années et les décennies à venir.

 

Du côté de Bromont, on va se concentrer sur les systèmes électroniques intelligents. On a déjà un écosystème d’entreprises et de chercheurs, autour du centre C2Mi. Le centre est un leader en recherche et développement et ça va être le moteur de la zone d’innovation.

 

J’annonce que le gouvernement du Québec va investir 25 M$ dans de nouveaux équipements pour développer de nouveaux procédés de fabrication de microsystèmes électromécaniques. Et on a des entreprises privées qui ont l’intention d’investir plus de 200 M$.

 

Aujourd’hui, on annonce deux zones d’innovation qui vont générer des investissements de plus de 700 M$ et qui vont créer beaucoup d’emplois de qualité.

 

On présente surtout une vision audacieuse. La vision d’un Québec qui construit l’économie de demain. La vision d’un Québec qui innove. La vision d’un Québec qui a de l’ambition. La vision d’un Québec qui gagne. »

 

(Extrait de la page Facebook du premier ministre, 3 février 2022)

-/-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Recherche & Innovation